fbpx

Avant de commencer.

 

 

Les informations de nos iris.

L’iridologie, notamment utilisée par les naturopathes et qui s’intègre à un bilan naturopathique, permet une approche préventive et globale de l’individu. En effet, l’iris des yeux révèlent des informations sur le fonctionnement de l’organisme aussi bien sur le plan psychique que physique.

Muni d’une loupe ou d’un objectif, le naturopathe analyse les signes iriens. Cela inclut la couleur de l’iris, la qualité de ses fibres, la taille et la forme de la pupille, le relief etc.

Toutes ces informations ne permettent pas de poser un diagnostic (seul un médecin est habilité à le faire), mais permet de pointer les forces et les faiblesses de notre corps.

Iridologie - vu sur l'iris de l'oeil gauche
Iridologie – Iris gauche

 

 

 

 

 

 

 

Le début de l’iridologie

De l’Égypte…

L’iridologie n’est pas une nouvelle tendance à la mode. On retrouve des traces de cette pratique 3500 ans av. J.C. En effet, les prêtres avaient recours à cet outil pour vérifier l’état de pureté du corps et de l’âme des pharaons.

Durant la Grèce Antique, Alexandre Legrand sélectionnait les guerriers selon l’état de leur iris.

D’autres personnages célèbres avaient aussi constaté l’importance des yeux. Parmi eux, on retrouve une phrase célèbre d’Hippocrate (460-375 av. J.C) « tels sont les yeux, tel est le corps » qui confirme l’importance de cette pratique. Ou encore Paracelse, médecin et philosophe suisse du XVI ème siècle, écrivait ” considérez l’oeil dans la tête, avec quel art il est construit, et comment le corps a imprimé si merveilleusement son anatomie dans son image“.

En 1881, le médecin homéopathe d’origine hongroise, Ignaz Von Peczely, rend célèbre l’iridologie à travers le monde. Agé de 11 ans,  Ignaz aurait sauvé une chouette à la patte cassée. En rentrant chez lui, il aurait constaté un trait dans l’iris de l’animal,  qui était situé du même côté que la blessure. Après son doctorat et de nombreuses années de recherche, il publiera quelques années plus tard un livre sur l’iridologie qui permis de faire connaitre cette pratique.

… Au XXème siècle.

Le suédois Nils Liljequist, médecin et pasteur suédois, étudia le lien entre les taches sur les iris des yeux et la prise de médicaments ou de substances nocives.  Expérience qu’il a pu vérifier sur lui même lorsqu’il s’intoxiqua par des médicaments et réussi à en guérir.

En France, il faudra attendre jusqu’en 1923 pour que le médecin homéopathe Léon Vannier diffuse cette pratique. Il publiera en 1951 un ouvrage intitulé ” le diagnostic des maladies par les yeux”. D’autres spécialistes suivirent le mouvement, comme Gaston Verdier (iridologue, physiothérapeute et diététicien) qui créa en 1956 la société d’Iridologie à Lyon.

Qu’en est il aujourd’hui ?

En France, l’iridologie reste encore très méconnue. Quelques médecins notamment homéopathes la pratique mais cela reste rare par faute de temps. A l’inverse, chez nos voisins allemands et suisses,  elle reste très populaire (environ 10 000 thérapeutes y ont recours), et elle est souvent remboursée. Il en est de même aux États-Unis et au Canada.

 

Les deux principaux mouvements en iridologie.

Deux écoles font face. Celle américaine vs celle allemande/européenne. Voyons voir les principales différences.

  • Le courant américain possède une vision pragramatique. Bernard Jensen, pionnier de ce mouvement mise sur l’observation et  l’expérience. Ainsi, il a pu étudier 35 000 paires de yeux (rien que ça), et s’intéresse exclusivement au terrain physiologique de la personne. Par ailleurs, les yeux évoluent au fil du temps. C’est celui que j’utilise au cours de mes consultations. 
  • Le courant allemand/européen est plus axé sur l‘approche psycho-émotionnelle. Contrairement au courant américain, les yeux ne changent pas.  Gilbert Jausas demeure la référence dans cette approche.

 

 

Quels indices se cachent derrière nos iris (d’après le courant américain)

La couleur des iris

D’un point de vue génétique, il n’existe que des yeux bleus ou des yeux marrons. Et oui, les yeux verts sont en réalité une dérivation du bleu qui peut s’expliquer par des facteurs externes (ex: toxines). Ainsi, seuls 3% des individus possèdent de vrais yeux verts dûs à un pigment spécifique.

Les yeux bleus ou très clairs révèlent un terrain qui aura tendance à s’acidifier. Concernant les iris marrons, ils peuvent induire une certaine lenteur dans les échanges  internes de l’organisme.

Les mélanges de couleurs donnent diverses explications. Par exemple, les iris bleus avec des pigments jaunes peuvent indiquer un mauvais métabolisme du glucose.  Seul l’iridologue ou autres practiciens spécialisés seront en mesure d’interpréter la coloration.

La trame

Aussi appelée fibres iriennes, elle se classe sur une échelle de 1 à 6 et permet de déterminer si la personne a une bonne force vitale, c’est à dire une bonne résistance. Plus les fibres sont serrées et plus le corps sera capable de se réparer rapidement et de faire face aux agressions extérieures. Cette trame est acquise à la naissance et restera la même tout au long de notre vie.

L’angle de fuchs

Cet angle permet d’évaluer l’énergie du moment de l’individu. Plus il est visible, et plus la personne a de l’énergie. Cet angle peut varier en fonction de l’état de la personne.

La pupille

L’iridologue devra analyser la taille, la forme, la réaction face à la lumière, son aspect, sa localisation dans l’iris etc. Entre autre, elle donne des informations sur l’état émotionnel et le stress.

La zone des organes

Cette zone indique le fonctionnement énergétique de nos organes, certaines forces mais aussi certaines faiblesses.

 

Les limites de l’iridologie

Une science inexacte

Même si cet outil existe depuis des siècles, aucune étude ne permet de faire valoir ses résultats. L’étude de l’iris des yeux ne permet en aucun cas de faire un diagnostic de l’état de santé de la personne. De plus, elle ne permet pas de donner d’indication concernant l’espérance de vie. Aussi, elle ne témoigne pas d’infections, de fractures et d’actes chirurgicaux, ni de la grossesse d’une personne.

En quoi peut-elle servir ? 

L’iridologie prend tout son sens au cours d’une consultation holistique de naturopathie . cet outil s’intègre parfaitement au cours d’un bilan et permet de creuser et de confirmer certains points sur le fonctionnement de l’organisme.
Cet outil clé dans l’analyse de la force vitale permet de mettre en lumière :

  • Des informations sur notre système nerveux et émotionnel.
  • La présence de toxines et leurs caractéristiques.
  • L’énergie des organes.
  • la vitalité du moment et la capacité de réparation de notre organisme.
  • Des informations sur notre capacité digestive et d’élimination.

Après cette analyse, le praticien pourra ainsi réajuster les conseils portant sur l’hygiène de vie : alimentation, gestion du stress, complément à base de plantes etc. Ces iris sont une mine d’informations et reflètent notre miroir intérieur. L’échange entre le naturopathe et la personne est donc primordiale pour confirmer les informations. En clair, l’iridologie est un fantastique outil de prévention visant à améliorer et à renforcer le mode de vie.

Certes, vous pouvez opter pour une consultation “flash”, autrement dit une analyse express sans obtenir des conseils personnalisés. Cependant, il est dommage d’avoir autant d’informations et de ne pas pouvoir bénéficier de conseils personnalisés.

 

Si vous êtes intéressé par une photographie de vos iris, la boutique Eyemazy à Lyon dans le 5ème propose des clichés d’une qualité remarquable.

 

Chiara DENIS. Naturopathe Lyon I réflexologue plantaire & iridologue.