fbpx

La digestion concrètement comment ça se passe ?  

La digestion permet d’assurer la transformation des aliments ingérés en nutriment dans le but d’être assimilé par notre organisme. Un nutriment est une substance alimentaire qui permet à notre de corps de fonctionner. Ainsi, on peut différencier les macro-nutriments (protéines, glucides et lipides) et les micro-nutriments (vitamines, minéraux et oligo-éléments) que j’aborderai dans un prochain article. 

Pour que la digestion se déroule au mieux, il est nécessaire de comprendre comment elle fonctionne.  Je détaille tout ce processus dans mon article sur le Chi Nei Tsang.

Les plantes de la digestion.   

Maintenant, vous avez compris comment se déroule le processus de la digestion. Parfois, certaines plantes peuvent venir en renfort et agir sur divers organes. Voici une liste non exhaustive de quelques plantes amies de la digestion utilisées en naturopathie

La mauve (feuilles et fleurs).

La mauve est une plante parfaitement adaptée à tous, et particulièrement riche en mucilage (substance qui gonfle au contact de l’eau ayant un effet laxatif). Ainsi, cette plante aux légères vertus laxatives, atténue au passage  l’inflammation de l’intestin. Elle est idéale en cas de constipation chronique ou en cas de colites spasmodiques.

Contre-indications : Aucune. Une des rare plantes indiquée à tous même en cas d’utilisation prolongée.

Utilisation : Infusion : 10 à 15 g de fleurs séchées pour 1l d’eau. Infuser 10min puis filtrer.  3 à 4 tasses  par jour.

Le romarin (feuille).

Il est moins amère que l’artichaut et donc plus agréable en goût. Le romarin augmente la production biliaire ce qui permet de stimuler et de décongestionner le foie. Enfin, le romarin est reconnu pour sa capacité à détoxifier l’organisme. Son action concernant les troubles digestifs vous soulagera au niveau de la dyspepsie ou encore des crampes intestinales. Mais aussi sur les ballonnements et la constipation.

Contre-indications : Femmes enceintes – Enfants de moins de 6 ans.

Utilisation : 1 cuillère à soupe par tasse en décoction (bouillir 2 à 3 minutes, puis  faire infuser 10 mn).

Le chardon- marie (semences). 

Cette plante est riche en silymarine, un principe actif protecteur et réparateur du foie. Il facilite aussi la sécrétion et l’évacuation de la bile. Elle s’utilise chez les personnes fragiles et aide à soutenir le foie notamment pendant la prise de médicaments ou de chimiothérapie. Le chardon marie s’utilise en traitement complémentaire en cas d’hépatite chronique ou de cirrhose.

Contre-indications : Déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement et en cas d’obstruction des voies biliaires et/ou d’hypersensibilité aux substances actives.

Utilisation : 1 cuillère à soupe par tasse en décoction (bouillir 2 à 3 min), puis  faire infuser 10 min. Ou choisir sous forme d’EPS – teinture mère en pharmacie. 

Le fenouil (semences).

Cette plante est l’indispensable en fin de repas. Elle permet de soulager divers troubles digestifs comme l’acidité de l’estomac, les ballonnements, les flatulences. Ou encore d’agir sur les crampes intestinales. 

Contre-indications : Ne doit pas être consommé par des personnes allergiques à l’anéthol. Ni chez les femmes ayant eu des cancers hormono-dépendants (propriétés oestrogéniques).

Utilisation : 1 cuillère à café de semence par tasse (25cl). Infusion 3 min. Jusqu’à 2 à 3 tasses par jour après le repas. 

La camomille matricaire (fleur).

Elle permet de soulager les spasmes intestinaux notamment quand ceux- ci sont dûs à une nervosité/stress. En effet, cette plante est couramment utilisée pour favoriser le sommeil. Enfin, elle permet de réduire les colites, ballonnements ou encore la constipation.

La camomille matricaire est aussi recommandée aux enfants pour soulager les maux de ventre et les ballonnements.

Contre-indication : personnes sensibles ou allergiques aux plantes de la famille des astéracées.

Utilisation : Pour les enfants (1 cuillère à café à infuser dans une tasse pendant 10 min). Pour les adultes 1 cuillère à soupe

Anis étoilé/ badiane.  

Cette plante provenant du badianier de Chine, s’utilise pour évacuer les gaz intestinaux. Elle lutte ainsi contre les fermentations intestinales et agit en parallèle sur les spasmes intestinaux. L’anis étoilé est idéale en fin de repas. 

Contre-indication : déconseillé chez les nourrissons et les enfants. Mais aussi chez les femmes ayant eu ou ayant un cancer hormono-dépendant. 

Utilisation : 3 à 4 étoiles par tasse de 25cl d’eau bouillante. À infuser 10 min puis filtrer.

Menthe poivrée (parties aériennes ou feuilles).

La menthe poivrée possède une action stimulante sur la sphère digestive. Tout comme le fenouil, elle aide à soulager les ballonnements et les flatulences. Enfin, la menthe poivrée est également reconnue pour son action stimulante sur la sphère hépatobiliaire. Son goût de menthe rafraichissante est idéale en fin de repas pour favoriser une bonne haleine. 

Contre-indication : Déconseillée aux enfants de moins de 5 ans. Ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement. Ni en cas de calculs biliaires.

Utilisation : 1 cuillère à soupe par tasse en infusion pendant 5 min.  1 à 2 tasses après le repas. 

Réglisse (racine).

La réglisse a pour bienfait de protéger la paroi de l’estomac grâce à la glycyrrhizine. Cette dernière permet de diminuer la sécrétion d’acide et de stimuler la production de mucus gastrique. Ainsi, elle est anti-inflammatoire par excellence et anti-ulcéreuse. De plus, elle joue un rôle dans l’inhibition de la croissance et de l’adhésion de l’H.Pylori (une bactérie se retrouvant dans l’estomac). 

Contre-indication : Déconseillée en cas d’hypertension. À consommer avec modération et sur le court terme. 

Utilisation : 1 cuillère à café par tasse en décoction (bouillir 5 à 10 min). Faire infuser 10 min puis filtrer.  

Curcuma.

Le curcuma est une plante vivace d’origine d’Inde à l’action bénéfique sur l’organisme, et plus particulièrement sur la sphère digestive. Cette plante est riche en polyphénols, notamment en curcuminoïdes (curcumine) aux propriétés anti-inflammatoires.

Parmi ses bienfaits, le curcuma possède une action protectrice du foie. Et agit sur les troubles de la digestion d’origine hépatobiliaire et pancréatique comme la dyspepsie. Enfin, le curcuma est recommandé chez les personnes polymédiquées notamment en cas d’hépatites ou de détoxication hépatique. Le curcuma aide aussi en cas de perméabilité intestinale en association avec d’autres plantes. Elle sera + bénéfique sous forme d’EPS ou de gélules. 

Contre-indication : Déconseillé en cas d’obstruction des voies biliaires. À éviter durant la grossesse et l’allaitement. Les personnes sous anticoagulants doivent demander conseil à leur médecin. De même en cas de traitement aux anti-inflammatoires.

Utilisation : sous forme de sachet en herboristerie ou bien vous pouvez découper 1 à 2 lamelles de curcuma à associer avec un peu de gingembre et de citron dans de l’eau très chaude. 

BONUS : L’artichaut (feuille).

Son  amertume (présence de cynarine) permet de prendre soin du foie. Or cette saveur est peu présente dans notre alimentation contrairement au sucré ou au salé. L’artichaut  est conseillé en cas de paresse biliaire (stimule la sécrétion biliaire), de digestion lente et difficile (constipation, ballonnement). Enfin il permet détoxifier le foie après certains excès (pensez-y après vos repas de noël et du nouvel an). Enfin, grâce à sa richesse en inuline (fibre à effet prébiotique), il aide à réguler le taux de sucre dans le sang et à nourrir les bonnes bactéries intestinales. 

Contre-indications : comme la plupart des plantes, l’artichaut et déconseillé chez la femme enceinte et allaitante (freine la lactation) et chez les enfants de moins de 12 ans. Puis en cas de calculs vésiculaires ou d’obstruction des voies biliaires.

Utilisation : 1 cuillère à café de feuilles sèches par tasse. Infusion 3 minutes. Jusqu’à 2 à 3 tasses par jour. Je vous conseille de l’associer à d’autres plantes car l’artichaut a un goût très prononcé qui peut déplaire à certain. Ou bien de le consommer sous forme d’EPS. 

Les plantes ont des actions non négligeables sur l’organisme. Veuillez vous renseigner auprès de votre médecin en fonction de vos antécédents et troubles médicaux.

Par ailleurs, ces infusions sont à prendre en cure sur une durée maximale de 2 à 3 semaines ou bien ponctuellement pour soulager votre déséquilibre digestif.

Le lecteur est pleinement responsable de l’utilisation de ces dits conseils qui ne se substituent en aucun cas à un diagnostic médical. Seul votre médecin est habilité à établir un diagnostic. Pour toute question relative à votre santé, faites appel à votre médecin.

Chiara Denis I Naturopathe Lyon & réfléxologue plantaire.